• Faites savoir à votre enfant que vous, comme parents, comprenez ce qu’il vit. Car vous êtes la personne de confiance la plus importante pour votre enfant.
  • Faites en sorte que votre enfant sache qu’il peut toujours compter sur vous, aussi quand les choses vont mal. Ne vous fâchez pas pour ses crises de colère qui surviennent surtout à la maison. C’est une manifestation à la fin d’une journée de stress. Ceci est la preuve qu’il se sent à l’aise auprès de vous et qu’il ose le montrer. Laisser l’enfant se calmer à sa façon et faites-lui savoir qu’il peut à tout moment venir vous parler.
  • Discutez avec votre enfant et partagez avec lui vos propres expé Peut-être n’étiez-vous pas non plus très loquace. Vous pouvez alors lui donner des conseils et lui raconter comment vous avez surmonté le problème.
  • Soyez un exemple. Quand votre enfant panique ou se raidit dans certaines situations, vous pouvez lui montrer comment le problème peut être résolu en montrant l’exemple
  • Ne soyez pas honteux devant les autres parce que votre enfant est «différent» des autres. Régulièrement certaines personnes vous aborderont disant que votre enfant est timide et que ce n’est pas normal, ou même que c’est votre faute parce que vous n’avez pas rencontré assez d’étrangers et que vous l’avez trop gâté. Ne le prenez pas personnellement. Souvent les gens ne connaissent pas le mutisme sélectif et ne vous connaissent pas du tout non plus, ni votre enfant.
  • Faites en sorte que tous ceux qui s’occupent de votre enfant sachent ce qu’est le mutisme sélectif et soient au courant de ce qu’il faut faire avec lui quand il ne parle pas, ne réagit pas ou se raidit.
  • Prenez vous-mêmes les choses en main et suivez attentivement la scolarité de votre enfant. N‘abandonnez pas tout à l’école ou au thé Comme parent vous voyez votre enfant tous les jours à la maison et vous pouvez vous rendre compte de ce qui se passe à l’école. Faites en sorte que les concertations avec l’école soient plus fréquentes que les rencontres parents-enseignants organisés par l’école pour que vous puissiez suivre personnellement son évolution scolaire. De temps en temps il peut y avoir des rechutes. Si vous savez cela, vous pouvez aussi aller à la recherche des causes et des solutions du problème.  Parlez souvent avec l’enseignant à propos de l’évolution de votre enfant. N’attendez pas que l’école vienne vers vous. Soyez proactifs et supprimez vous-mêmes les pierres d’achoppement de votre enfant.
  • N’isolez pas votre enfant des personnes étrangères ou de situations inconnues. En ne le mettant pas en contact avec des étrangers ou avec des situations nouvelles, votre enfant ne pourra pas apprendre à gérer cela. Osez confronter votre enfant mais soutenez-le et laissez dérouler les évènements à son rythme. Même si vous avancez par petits pas ne contraignez jamais votre enfant à faire quelque chose qu’il ne veut pas et ne soyez pas déçu si votre enfant ne se sent pas prêt.
  • Ne restez pas seul avec vos soucis. Chercher quelqu’un à qui en parler, ou une aide professionnelle comme un psychologue, un logopède qui connaît le mutisme sélectif
  • AYEZ DE LA PATIENCE! Tôt ou tard tout s’arrangera!